VOIR LE CHEMIN

Il est des répliques de films, qui parfois nous inspirent. Elles sont des messages, des leçons, et peuvent nous toucher. Mieux qu’un exemple tiré d’une séance d’hypnose, voici un extrait de suggestions par recadrage tiré du film « La légende de Bagger Vance » (le caddy/coach Bagger Vance cherche à développer le potentiel du golfeur Rannulph Junuh). Bagger Vance commence :

– C’est le moment…

– Le moment de quoi ?

– C’est le moment de voir le chemin.

– Le chemin ? je le vois le chemin, mais le trou fait 400 mètres ! Il y a un petit  drapeau rouge qui flotte dessus et j’ai douze coups de retard ! Donnez-moi ce club.

– C’est pas ça ! Si vous pouviez voir le chemin, vous n’en seriez pas à hacher vos balles comme on bêche des mauvaises herbes devant sa porte.

– Ca va (avec le sourire), donnez-moi ce club.

– Désolé de l’interruption. Tenez, prenez ça et hachez le terrain.

– D’accord…c’est quoi ce chemin ?

– Fixez vos yeux sur Bobby Jones (le concurrent de Rannulph Junuh qui s’apprête à taper une balle). Regardez son coup d’essai, comme s’il était en quête de quelque chose…et il trouve…il fait en sorte de se placer exactement au milieu, à l’intérieur, en plein cœur. Et il a beaucoup d’effets à sa disposition : le fade, le hook, le slice…mais il n’y a qu’un seul coup qui soit en parfaite harmonie avec le chemin. Un seul coup et c’est…le swing authentique. Bobby va être choisi par lui. Le swing parfait est là et il se tient prêt à être invité en chacun de nous. Tout ce qu’on a à faire c’est d’éviter de se placer en travers de sa route. C’est lui qui nous choisit. Regardez-le : il est le chemin. Vous voyez ce drapeau ? C’est un dragon que vous devez tuer. Si vous regardez les choses sereinement, vous verrez l’endroit où les marées, les saisons et la course de la Terre se retrouvent ; tout ce qui peut exister ne forme plus qu’un. Cherchez cet endroit, maintenant, avec votre âme. Cherchez-le avec vos mains, ne réfléchissez pas, sentez-le. Vos mains sont plus sages que votre tête ne le sera jamais…mais je ne peux pas vous y emmener. Moi, je peux vous aider à trouver le chemin. Il n’y a que vous, la balle, le drapeau au loin…et ce que vous êtes…et cherchez-le avec vos mains, ne réfléchissez pas, vous le regardez, sentez-le…

 

 

 


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s